En quelques lignes, je vais vous présenter la vision que j'ai de la méditation et de la manière dont j'accompagne sur ce chemin.

La méditation s'est invitée naturellement dans ma vie à l'âge de 32 ans comme le moyen le plus simple de venir me rencontrer au plus profond de moi même. J'ai ressenti très vite que me poser dans l'inspire et l'expire m'amenait plus de clarté de l'esprit et faisait grandir en moi une force d'amour à laquelle je venais m'unir durant ma pratique. Chaque jour, je me réjouissais de m'accorder ce temps de pose, malgré un emploi du temps bien chargé avec trois jeunes enfants. Depuis toujours je suis animée par un désir de liberté, et avec le recul je comprends que c'est cette aspiration qui m'a amené à cette assise. Etre libre de tout ce qui m'empêche d'être pleinement présente à l'ici et maintenant, de ce qui m'empêche, d'être moi au delà des peurs et des conditionnements, dans le coeur. Se libérer, ce n'est pas rejeter des parties de soi, bien au contraire. C'est venir observer avec humour et amour nos schémas de pensées, nos émotions, nos habitudes, nos conditionnements, c'est venir se regarder avec authenticité, sans jugement et avec beaucoup de bienveillance. La conscience amène la lumière dans nos espaces intérieurs, la bienveillance amène de la chaleur qui transforme les zones dures en compassion. C'est ce que j'appelle cultiver l'intelligence du coeur. Si je devais résumer ce qu'est pour moi la méditation, je dirai que c'est le chemin vers notre humanité, un chemin enraciné et incarné dans notre nature profondément humaine. C'est un entraînement du coeur et de l'esprit qui nous amène à éclairer tous les aspects de notre être tout en les unifiant avec la force de l'amour. J'accompagne à l'assise par des méditations guidées, mais aussi par des méditations dans le silence. Je peux parfois vous accompagner par des exercices de pranayama (techniques de respiration en yoga)  pour vous aider à rentrer à l'intérieur de vous et développer une respiration fine, douce, lente et profonde. Les séances sont toujours composés de deux temps : un temps de pratique de 30 minutes, et une causerie sur un thème pré-défini qui dure entre 1h à 1h30. Durant ces ateliers, je donne ce que j'ai à donner en toute simplicité. Dans la méditation, il n' y a rien d'extraordinaire, rien de magique, on apprend juste à se relier à ce qui est immuable en chacun d'entre nous, à notre essence qui se révèle en demeurant ouvert à ce qui est dans l'instant. Je finirai avec l'image du ciel et des nuages. Les nuages comme nos pensées, nos émotions, nos pulsions, nos désirs, .... ne font que passer alors que le bleu du ciel est toujours présent, avec ou sans nuage, il est toujours là, identique même quand on ne le voit plus.  Quand la grisaille surplombe nos têtes depuis des mois, on en oublie la pureté du ciel bleu, il en est de même pour nous même. La méditation est une invitation à nous relier à la pureté de notre ciel intérieur, au delà des nuages qui composent parfois notre quotidien.

 

LES SEANCES DE MEDITATION

 

Elles se  divisent en deux temps :

 

- un temps de méditation de 30 minutes.

- une causerie en lien avec la méditation d'1h à 1h30. Une fois par trimestre, nous aborderons un texte ancien rattaché à une tradition spirituelle d'ici ou d'ailleurs.

 

Tarifs sous forme de dons conscients. Il s'agit d'aller au bout de la démarche en vous laissant la liberté de donner ce qu'il vous semble juste pour vous et pour moi. Ainsi, je vous invite à prendre place dans un partage où chacun donne de soi en conscience et est acteur de son cheminement.

 

Il est préférable d'être déjà initié à la méditation pour suivre ces séances, soit en ayant suivi le cursus des 5 ateliers, soit en ayant déjà une pratique par ailleurs.

 

 

Les séances et ateliers sur Mardié cliquez ici

 

Les séances et ateliers sur Orléans cliquez ici

 

 

 

La meditation selon Mathieu ricard

 

Qu’est-ce que méditer?

 

La méditation est une pratique qui permet de cultiver et développer certaines qualités humaines fondamentales.

Etymologiquement, les mots sanskrit et tibétain traduits en français « méditation », sont respectivement bhavana, qui signifie « cultiver » et gom, qui signifie « se familiariser ». Il s’agit principalement de se familiariser avec une vision claire et juste des choses et de cultiver des qualités que nous possédons tous en nous mais qui demeurent à l’état latent aussi longtemps que nous ne faisons pas l’effort de les développer (Matthieu Ricard, page 17-18).

 

 

Sur quoi méditer ?

 

« L'objet de la méditation est l'esprit. Pour le moment il est à la fois confus, agité, rebelle... » « La méditation n'a pas pour but de le briser ni de l'anesthésier, mais de le rendre libre, clair et équilibré.

D'après le bouddhisme, l'esprit n'est pas une entité mais un flot dynamique d'expériences, une succession d'instants de conscience.» « ... si nous voulons observer les mécanismes les plus subtils du fonctionnement de notre esprit et agir sur eux, nous devons absolument affiner notre pouvoir d'introspection. A cette fin, il nous faut parfaitement aiguiser notre attention de façon à ce qu'elle devienne stable et claire. Nous pourrons alors observer le fonctionnement de notre esprit, la façon dont il perçoit le monde, et comprendre l'enchaînement des pensées. Enfin, nous serons en mesure d'affiner davantage la perception de notre esprit pour discerner l'aspect le plus fondamental de la conscience, un état parfaitement lucide et éveillé qui est toujours là, même en l'absence de constructions mentales. » (Matthieu Ricard, page 25-26).

 

 

Comment méditer ?

 

« Les conditions favorables » d’une bonne pratique de la méditation :

* Suivre les conseils d'un guide qualifié...

* Un lieu propice à la méditation ... un lieu tranquille...

* Une posture physique appropriée...

- Les jambes sont croisées dans la posture du vajra, communément appelée "posture du lotus"... Si celle-ci est trop difficile, on peut adopter le "demi-lotus"...

- Les mains reposent sur le giron, dans le geste de l'équanimité, la main droite sur la main gauche, l'extrémité des pouces se touchant. Une variante consiste à poser les deux mains à plat, sur les genoux, les paumes vers le bas.

- Les épaules sont légèrement relevées et penchées vers l'avant.

- La colonne vertébrale est bien droite, "comme une pile de pièces d'or".

- Le menton est légèrement rentré contre la gorge.

- La pointe de la langue touche le haut du palais.

- Le regard est dirigé droit devant soi ou légèrement vers le bas, dans le prolongement du nez, les yeux grands ouverts ou mi-clos.

Si nous avons de la peine à méditer les jambes croisées, nous pouvons bien sûr méditer sur une chaise ou sur un coussin surélevé...

On peut, enfin, faire alterner la méditation assise avec la marche contemplative... » (Matthieu Ricard L’art de la méditation)

 

"Se transformer soi même pour transformer le monde, pour peu à peu créer une société plus compatissante et plus harmonieuse." Mathieu Ricard